Historique

Un terreau fertile

Ces dernières années, des habitants de Frontignan et de communes environnantes avaient envie de participer à la transition énergétique, faire en sorte que les énergies renouvelables aient plus de place, de les favoriser, en voyant, entre autres, toutes ces toitures qui pourraient accueillir des panneaux photovoltaïques, des installations d’eau chaude sanitaire.
Certains connaissaient l’existence de coopératives citoyennes ou en étaient membres (Enercoop). D’autres avaient déjà pris des parts dans des investissements participatifs (Énergie Partagée) .
Quelques-uns possédant des installations de production sur leurs toits voulaient partager leur expérience et/ou travaillaient directement ou indirectement dans des entreprises liées aux énergies.
La ville de Frontignan a mis en place un Agenda 21 en 2012. Les ateliers issus des réunions publiques avaient mis en évidence la nécessité de développer les énergies renouvelables et d utiliser les ressources disponibles sur le territoire : le soleil et le vent.

Semaine du développement durable 2016

Dans le cadre de la semaine du développement durable, le 5 juin 2016, une table ronde autour de ces thèmes était organisée à Frontignan.
Des élus sont venus expliquer qu’ils étaient favorables à la constitution d’une Coopérative Citoyenne d’Énergies Renouvelables, que la municipalité serait d’accord pour la mise à disposition de toitures de locaux municipaux.
La présence et la démonstration d’Alenka DOULAIN, animatrice du réseau Énergies Citoyennes Languedoc-Roussillon (ECLR) sur l’existant, le contexte, ne laissaient plus de doute, tous les éléments étaient réunis pour passer à l’action.

Création de l’association de préfiguration

Le 16 juin 2016, soit 11 jours plus tard, concrétisant l’enthousiasme soulevé par la table ronde l’association Fronticoop Énergies s’est constituée avec comme objet :

  • Favoriser l’émergence d’une dynamique locale citoyenne autour des questions énergétiques.
  • Favoriser les échanges entre élus, citoyens, associations, entreprises, et administrations sur ces mêmes questions
  • Élaborer des projets de production d’énergie renouvelable à l’échelle locale
  • Mettre en place des actions de formation sur la maîtrise des consommations, la production d’énergie renouvelable ou tout autre thème entrant dans le cadre de son objet général
  • Favoriser l’émergence d’initiatives citoyennes similaire
  • Étudier les possibilités de création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) poursuivant les mêmes objectifs.

L’accent fut mis sur l’ancrage territorial avec, et pour la population qui y vit, l’éthique et la gouvernance dans le fonctionnement interne, la participation de tous et toutes aux décisions, l’information, les échanges de savoir. Nous avons inscrit dans notre ADN la recherche de la parité dans les responsabilités et l’association a fait le choix d’adopter la charte « Énergies Partagées ».

Ce que nous avons entrepris depuis la création de l’association

Analyse du gisement de toitures

La première tâche de notre association consista à faire le point sur les possibilités d’installation de production d’électricité grâce à des installations photovoltaïques en toitures.
La municipalité de Frontignan nous a préparé la liste des toitures municipales avec les possibilités techniques de chacune de supporter ou pas une nouvelle charge et en évacuant celles qui rentrent dans les périmètres de protection du patrimoine. Une dizaine sont compatibles avec notre objectif. Dans un premier temps, suite à la visite de ces lieux et sous couvert du résultat des études de faisabilité, 2 toitures ont retenu notre attention.
Nous avons également pris contact avec des acteurs locaux. L’agriculture et notamment la viticulture tient une place importante. Un domaine viticole qui a également un projet de rénovation dans le cadre d’écotourisme est intéressé.
Des particuliers ont proposé spontanément d’étudier la faisabilité de mettre à disposition leur toiture.

Structuration et diffusion de notre démarche

Des groupes de travail se sont constitués, sur les aspects juridiques, économiques, techniques et également sur la communication.
Afin d’expliquer notre projet et de permettre à un maximum d’habitants de s’investir dans cette démarche, nous avons fait le choix d’aller à la rencontre de la population, présence à la journée des associations, sur les marchés, dans les comités de quartiers. L’organisation de soirées débat est également envisagée.

Nous avons fait le choix de porter la cotisation à 10 euros pour permettre au plus grand nombre de nous rejoindre. Les mineurs peuvent également adhérer.

→ Lire la suite : Partenaires

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedIn